Le calibre R148/184

Retour à la page calibres

 

Le R27, sorti en 1958, remporte un vif succès d'estime et apporte une grande notoriété à LIP. Cependant les montres équipées de ce calibre restent des modèles haut de gamme, peu accessibles et donc à l'opposé de la politique commerciale de LIP : des montres de qualité mais populaires.

Il faut donc trouver un remplaçant à ce calibre, plus économique. Il faut aussi concevoir un calibre fonctionnant avec une seule pile afin de réduire la taille des boîtiers.

L'impulsion finale au développement du R148 vient en réalité de la concurrence outre atlantique. En effet en 1960, Bulova présente le calibre 214 Accutron. Ce calibre révolutionnaire n'utilise plus un balancier spiral comme organe réglant mais un diapason vibrant à une fréquence de 360 Hertz (la fréquence du balancier du R27 n'est que de 5 Hz !!!) ce qui confère à la montre une précision jamais atteinte à ce jour pour une montre bracelet de série.

Il faut réagir ! LIP ne possède pas les outillages ayant la précision nécessaire à la fabrication de calibres utilisant le principe du diapason. Néanmoins Jean Pommier et ses collaborateurs présentent en 1960 un prototype à une pile reprenant le principe de fonctionnement du R27.

 

Caractéristiques du R148 :

- 14 puis 13 rubis

- diamètre : 25.6 mm

- l'oscillation du balancier est entretenue électromagnétiquement avec fil de contact.

- la fréquence du balancier est de 18000 alternances par heure, cependant l'aiguille des secondes semble effectuer 2.5 battements par seconde au lieu de 5. Ceci est dû à l'échappement à coup perdu de ce calibre. Contrairement à un échappement à ancre où chaque alternance (aller ou retour) du balancier donne une impulsion à la roue d'échappement, dans le cas du R148, seule une alternance sur 2 donne une impulsion, d'où le mouvement de l'aiguille observé.

L'échappement du R148

crédit MP Coustans LIP des heures à conter

- le voltage de la pile est au début de 1.3V puis il passe à 1.5V. Les piles référence 386 sont bien adaptées à ce calibre, sous réserve que l'on prenne soin de les isoler de la platine. En effet le culot des piles actuelles étant plus large que celui des piles d'époque, il fait court-circuit avec la platine reliée à la masse. Les modèles les plus récents disposent d'un isolant plastique.

- le balancier dispose d'un spiral plat (sauf rares exceptions) et est protégé par un antichoc (généralement Incabloc).

Vue éclatée du R148

Pour plus détails concernant le fonctionnement de ce calibre :

- lien vers la fiche technique du R148

- lien vers la révision d'un R184

- Références et éclaté du R148

 

Ce calibre sera rapidement développé et proposé à la clientèle, d'abord américaine, dès septembre 1962. Il sera disponible en France début 1963.

Il sera produit de 1962 à 1976.

 

On distingue 3 générations/évolutions de ce calibre, distinguables à la forme du pont de maintien de la pile.

Première génération :

Le pont massif est fixé par 2 vis et recouvre toute la pile.

Le mouvement sera d'abord rhodié puis plaqué or rose (comme les calibres Omega) avec une finition polie et brossée.

Les toutes premières versions seront équipées d'un spiral Breguet, comme le R27, mais qui sera très vite abandonné.

A noter que sur les premiers modèles de montres équipées de ce calibre, la couronne est totalement lisse, ceci montrant que le remontage manuel est devenu totalement inutile.

 

Deuxième génération :

Le pont est toujours massif mais ne recouvre plus totalement la pile et n'est fixé à la platine plus que par une vis.

La finition plaqué or rose est conservée.

La diode évolue et est de couleur bleue. (sur le photo il s'agit plutôt d'une diode de première génération, calibre peut-être de transition ou dont certaines pièces ne sont pas d'origine ?)

 

 

Troisième génération :

Le pont de maintient de la pile n'est plus qu'une tôle de laiton pilée.

La finition dorée or rose disparaît pour une finition dorée mate.

calibre R148 avec un antichoc de type Kif ou Satélor ? et une diode de deuxième génération.

A noter les dégâts dus à une pile ayant "coulé". Mais le R148, c'est du costaud, le calibre tourne toujours !

 

Sur les derniers modèles, le pont de rouage ne sera fixé à la platine que par 2 vis et non 3.

Dès 1964, une version Dato (avec dateur) du R148 sera proposée, appelée R184 (mais cette référence n'apparaîtra pas immédiatement sur les fonds de boîtiers. Il n'y a pas de correction rapide de la date. 

Certaines versions seront équipées d'un antichoc type Satélor ou encore de rubis en bronze de béryllium (très vite abandonnés).

le pont de la pile devrait porter l'indication 11 rubis (jewels)

 

On peut aussi distinguer une évolution de la diode

La première version est un simple fil entouré de gomme. On la trouve dans la première génération de R148. La deuxième version est bleue. Elle apparaît dans la deuxième génération de R148 et sur quelques modèles de la troisième génération. Enfin la dernière version est transparente et rouge ou rosée avec un anneau de peinture (noir, bleu, violet ...)

Ce calibre, peu coûteux, est très fiable. Sous réserve que la pile n'ait pas coulé et que personne n'ait tripoté le balancier (surtout les fils de contact), il arrive très souvent qu'il suffise de remplacer la pile pour que le balancier redémarre. Ce calibre nécessitant très peu d'entretien, on le trouve souvent en très bon état.

Le R148/184 rencontrera un très grand succès commercial contrairement au R27. Il équipera des montres beaucoup plus populaires que son grand frère et trouver aujourd'hui ce type de montre est très facile.

Par exemple, une Nautic-Ski  était vendue, en 1966, 375 fr soit un équivalent de 390 euros aujourd'hui ce qui rend cette belle montre de plongée très accessible.

crédit TZ french

 

Le devenir de ce calibre :

Le R184 déjà très fiable aurait pu voir sa fiabilité améliorée par l'utilisation d'un système sans fil de contact (qui est le point faible de ce calibre) de même type que celui développé dans le calibre dame R50. Mais seul un prototype sera développé et le R184 sera directement remplacé par les calibres quartz LIP R32 puis R33 qui n'auront qu'une très éphémère carrière ...

Prototype de R184 avec dispositif sans contact comme le R50

crédit MP Coustans LIP des heures à conter

 

Retour à la page calibres